Missions de protection de l’Ofpra à Calais et à Grande Synthe

L'Ofpra présente ses missions à Calais et à Grande-Synthe, qui ont contribué à ce que plusieurs milliers de personnes aient été en 2015 mises à l’abri et aient pu accéder à la demande d’asile.

Depuis le printemps 2014, l’Ofpra a mis en place et développé des actions d’information, de conseil, d’orientation et de protection en direction des migrants présents à Calais et depuis l’automne 2015 à Grande Synthe.

Cet engagement de l’Ofpra relève d’une volonté, qui s’est également manifestée dans les campements parisiens pendant toute l’année 2015, de faciliter l’accès au droit d’asile pour des personnes en situation d’urgence, dont les pays d’origine (Soudan, Afghanistan, Syrie, Iraq, Erythrée, etc) donnent à penser que, sous réserve de l’examen in fine de leur situation individuelle par l’Office, elles peuvent largement relever du droit d’asile dans notre pays.

Dans un premier temps, l’Ofpra a multiplié les initiatives à Calais afin de favoriser l’accès à la demande d’asile pour les migrants qui s’y trouvent. Des missions régulières se sont rendues sur place à la fois pour informer les migrants sur leurs droits et sur la procédure d’asile, ainsi que pour développer la concertation avec les acteurs institutionnels et associatifs présents. Des missions spécifiques d’officiers de protection spécialisés se sont déplacées à Calais pour des actions en direction des femmes et des mineurs.

Dans le même temps, l’Ofpra a pris des dispositions pour faciliter une instruction prioritaire et adaptée à la situation de chacun de ces demandeurs d’asile, dans ses locaux de Fontenay-sous-bois, dans le cadre de la procédure de droit commun.

Au printemps 2015, l’Ofpra a mené pendant quelques jours une mission d’instruction à Calais pour des ressortissants érythréens qui, contrairement à d’autres nationalités, n’entraient alors que peu dans la procédure d’asile à Calais.

Au moment où le Ministre de l’Intérieur prenait des mesures pour amplifier l’entrée en procédure auprès de la sous-préfecture et de l’OFII, cette mobilisation de l’Ofpra a contribué à ce que depuis novembre 2014, 2 515 demandes d’asile soient introduites à l’Ofpra et instruites dans des délais rapides. Toutes ces personnes ont pu entre-temps être hébergées hors de Calais.

L’Ofpra contribue ainsi, avec ses partenaires institutionnels et associatifs, à faire vivre le droit d’asile à Calais.

Le droit d’asile a désormais droit de cité à Calais.

Depuis l’automne 2015, cette mobilisation a franchi une étape supplémentaire à travers la possibilité offerte à chaque migrant présent à Calais de rejoindre un Centre d’accueil et d’orientation (CAO) en France pour y être mis à l’abri et disposer d’un accompagnement permettant la prise en compte des situations particulières. La possibilité d’accéder au droit d’asile dans ces structures a conduit l’Ofpra à s’associer pleinement à l’effort d’information, de conseil et d’orientation en direction des migrants de Calais afin de les encourager à rejoindre les CAO. Des équipes de l’Ofpra sont régulièrement présentes auprès de ces hommes, ces femmes et ces enfants, avec les autres acteurs institutionnels et les associations, pour exercer cette mission.

Cette action est également conduite chaque semaine par l’Ofpra sur le site de Grande Synthe.

Depuis octobre 2015, ce sont ainsi 2 652 personnes supplémentaires qui ont pu être mises à l’abri dans la dignité et accéder depuis les CAO à de bonnes conditions d’exercice du droit d’asile. L’Office veille à des délais prioritaires et adaptés d’instruction depuis les CAO.

L’Ofpra poursuit cette mobilisation auprès des migrants qui se trouvent encore sans abri à Calais et à Grande Synthe pour amplifier encore, avec les partenaires institutionnels et associatifs, l’action d’information, de conseil et d’orientation engagée depuis près de deux ans afin que les migrants puissent être accueillis dignement dans les CAO et exercer leur droit à l’asile.

Date de mise à jour: 19/02/2016

Plan du site