Exposition Frontières au Musée d'histoire de l'immigration

La question des frontières est centrale dans les missions de l’Ofpra : les réfugiés et apatrides sont contraints de franchir les frontières pour protéger leur vie, leur liberté ou retrouver une identité. C’est en réponse à ces exils qu’a été mis en place, par étapes, le statut international des réfugiés.

La première période est marquée par l’élaboration progressive et pragmatique, à partir de 1922, d’un statut international dit Nansen, du nom de son créateur le norvégien Fridtjof Nansen, destiné à permettre notamment de délivrer aux réfugiés des documents d’identité et de voyage et d’interdire leur refoulement vers leur pays d’origine. Elle est illustrée par la brochure des « conventions et règlements relatifs aux réfugiés » publiée en 1938 et par les certificats de réfugiés délivrés en France, principal pays d’accueil des réfugiés Nansen, par les Offices de réfugiés arméniens et russes de Paris et Marseille dans les années trente.

La seconde période, marquée par la signature en 1951 de la convention de Genève et la création de l’Ofpra est illustrée par une lettre du directeur de l’Ofpra au ministère de la Justice du 7 octobre 1952 annonçant l’ouverture de l’Office le 22 septembre, ainsi que par un extrait de récit de réfugié évoquant les difficultés de franchissement du rideau de fer, ce qui rend compte du grand nombre de réfugiés venant des pays de l’Est depuis 1952.

Commissaires scientifiques de l’exposition :

  • Catherine Wihtol de Wenden, docteur en science politique, membre du Comité d’histoire de l’Ofpra
  • Yvan Gastaut, historien de l’époque contemporaine (XIXe-XXIe siècles), maître de conférences à l’université de Nice Sophia Antipolis.

Informations pratiques

Exposition "Frontières"
Du 10 novembre 2015 au 29 mai 2016.
Horaires d'ouverture : du mardi au vendredi de 10h à 17h30. Samedi et dimanche de 10h à 19h.

www.histoire-immigration.fr

Date de mise à jour: 13/01/2017

Plan du site